AGENDA :





vendredi 11 septembre 2015

CHÂTEAUX BORDEAUX tome 6 : la presse en parle (1)...

... Comme par exemple le site "Bordeaux Gazette" qui a publié hier ce petit article :

BD, « Châteaux Bordeaux », une saga du vin en Gironde.

 
Lancement réussi pour le tome 6 de la série Châteaux Bordeaux, la collection conçue par le Bordelais Corbeyran. Sa sortie en librairie nous offre l’occasion de faire le point sur cette saga publiée par les éditions Glénat et dessinée par Espé.


Fnac Bordeaux rayon livre, Jeudi 3 septembre 2015 15H30. Xavier Feynaud attend l’arrivée de Corbeyran et Espé avec une certaine inquiétude : une signature du dernier tome de Châteaux Bordeaux est prévue à 16H00, mais le jeudi n’est généralement pas un bon jour. Va-t-on vers un gros flop ? D’autant plus que la veille une soirée de lancement chez Schÿler, aux Chartrons, a fait le plein.
Une demi-heure après, quand les auteurs s’installent, Xavier est rassuré. La queue qui s’est formée prouve que le pari est gagné. Il est vrai qu’avec quelque 200 000 exemplaires (au total) pour les cinq premiers tomes, la série connaît un beau succès qui se confirme d’année en année. Pourtant, lorsque, vers 2007 ou 2008, Jacques Glénat demanda à Eric Corbeyran de concevoir une saga familiale se déroulant dans le monde du vin de Bordeaux, à l’image des Maîtres de l’orge, le pari tenait du défi. Jacques, grand amateur de vin et collectionneur d’Yquem, ne s’était-il pas laissé emporter par sa passion ?
 
 
Espé dessinateur
 
 Relevant le gant, Eric se mit au travail et parcourut le vignoble en tirant profit des contacts que lui avait donnés son éditeur, à commencer par Michel Rolland et les Cathiard. Au fur et à mesure de ses visites, ses connaissances sur les vins s’étoffaient, son palais s’affinait et son carnet d’adresses se remplissait, avec partout un bon accueil, parfois un peu étonné les hommes et femmes du vin se demandant où était sa caméra, étant plus habitués à recevoir des gens de télévision que des scénaristes de BD. En 2011 enfin naissait Alexandra Baudricourt, son héroïne. Ou plus exactement son héroïne avec le château de Chêne Courbe, car l’histoire est celle d’un cru classé jadis prestigieux qui renaît. Dans ce tome 6, après maintes péripéties (brouille avec ses frères etc.), elle est soutenue par sa famille pour relancer le domaine. A Vinexpo, elle fait la rencontre d’un jeune courtier, Nicolas Noiret, mais un autre courtier, Patrick Dorgemont, qui était son ami d’enfance avant de se brouiller avec elle revient dans sa vie, en l’invitant à la fête de la fleur au château Kirwan où elle dialogue Sophie Schÿler. Cette fête de la fleur et l’intronisation de Dorgemont dans la confrérie du Bontemps auraient pu n’être que des moments ultra-conventionnels. Ils participent au contraire à l’intrigue dont ils deviennent des temps forts grâce au talent de Corbeyran et d’Espé, le dessinateur ariégeois de la série.
 
Eric Corbeyran
 
 Mêlant les personnages et lieux fictifs et réels, Châteaux Bordeaux réussit à traduire l’authenticité du monde du vin en Gironde, évitant les clichés faciles dans lesquels tombent trop souvent les médias. Et surtout l’univers du vin devient un acteur à part entière de l’intrigue conçue par Corbeyran et mise en images par Espé. Cette authenticité explique le succès que connaît la collection à Bordeaux, même si sa diffusion dépasse très largement les limites de la Gironde faisant de ces albums d’excellents ambassadeurs des vins de Bordeaux.
Ce succès que traduit le nombre de signatures (plus de 130 en deux séances) réjouit évidemment Eric Corbeyran. Il sait qu’il pourra aller jusqu’au bout de la série, qui formera un ensemble complet et cohérent puisqu’à chaque fois c’est un aspect particulier du monde du vin qui est mis en relief. Les courtiers avec ce tome 6, en attendant les vendanges, le négoce et les primeurs pour les trois prochains.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire